Chapelle Notre-Dame de la Clarté – Combrit Sainte-Marine (29)

dsc_0736

   

 

Maîtrise d’Ouvrage :

Commune de Combrit-Sainte-Marine                         

8 rue du Général De Gaulle

29120 Combrit Sainte-Marine

 

Mission :

Mission de Diagnostic Patrimonial avant restauration de la Chapelle

 

Partenaire Associé :

Stéphane Saltzmann du Bureau d’Etudes Structure Bois Konstruktif

 

 

 

 

 

Extraits du Diagnostic :

« Construction de la chapelle au XVIème siècle

Elle se composait primitivement d’un chœur à deux travées, avec bas-côtés et d’une nef étroite et basse. Un arc brisé central devait porter le clocher, renforcé par les arcs, très élancés, des bas-côtés. Les piliers reçoivent les retombées des arcades sur des corbeaux (pièces de bois en saillie des murs).

Comme l’église paroissiale et les autres chapelles, celle-ci a du perdre son clocher en 1675 sur décision du Duc de Chaulnes après que le propriétaire du Cosquer, Nicolas Euzeniou ait été pendu à une fenêtre de son manoir lors de la révolte du papier timbré (Abgrall). Elle fut vendue à la Révolution comme bien national à un dénommé Le Bour et associés.

Rendue au culte, elle fut partiellement détruite en 1824 par un cierge allumé près de la statue de la Vierge. Elle perdit alors sa voûte aux lambris peints, et en 1856 le recteur Jean-Louis Tilly n’y reconnaissait plus qu’une Annonciation.

Lors de la reconstruction, en 1904, la nef qui tombait en ruine fut refaite et agrandie de manière à offrir toute la largeur du chœur et de ses collatéraux, mais en gardant le portail gothique (style néo-flamboyant) et le clocher. Les fenêtres sont de style flamboyant.

La transformation s’est arrêtée à l’arc diaphragme derrière lequel s’ouvre le chœur. Les seules parties anciennes préservées sont le chœur et les deux transepts.

On remarquera la différence de construction : la partie ancienne est en moellons réguliers, la nouvelle partie en pierre de taille. La sacristie possède des ouvertures du XVIIIème siècle. »