Monuments Historiques

Cruis – Abbaye Saint-Martin

Cruis – Abbaye Saint-Martin

Cour de l’ancien cloître
Vestiges inscrits aux Monuments Historiques (ISMH)

Etude de restauration et de mise en valeur
Maîtrise d’œuvre des travaux
concerne l’aménagement de la cour de l’ancien cloître de l’abbaye Saint Martin situé sur la commune de Cruis dans les Alpes de Haute Provence. Il s’agit de vestiges inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1925 et dont la commune est propriétaire.

Abbaye du XIVème siècle dont la base date de la fin du Xème

A la demande de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence Alpes Côte d’Azur, devant l’état de dégradation de la façade du cloître et l’utilisation croissante de la cour, cette étude a été réalisée dans le but de mettre en valeur ces vestiges et d’aménager la cour selon un programme.

L’élaboration d’un diagnostic de la cour de l’ancien cloître a eu comme objectif la réalisation d’un document de synthèse permettant de bien appréhender le bâtiment et son environnement afin de donner des recommandations architecturales et techniques nécessaires à sa restauration et à sa mise en valeur. Il a permi ainsi de maîtriser les coûts du projet envisagé et d’étudier différentes phases d’intervention en prenant bien en compte les besoins et usages.

Le projet de valorisation des vestiges du cloître est suggéré par la création de sculptures contemporaines en acier reprenant les bas reliefs et les tombeaux comme une symbolique des enfeus. Dans l’art chrétien occidental, l’iconographie chrétienne représente fréquemment les Évangélistes sous une forme figurative animale, l’ensemble est appelé « tétramorphe » (du grec tétra, quatre, et morphé, forme). Cette symbolique allégorique s’inspire des quatre Vivants tel qu’ils sont décrits dans une vision de saint Jean au chapitre 4 du livre de l’Apocalypse. L’homme est attribué à saint Matthieu, le lion à saint Marc, le taureau à saint Luc et l’aigle à saint Jean. Ainsi les quatre tombeaux se sont vus attribuer un tétramorphe afin de rappeler l’aspect religieux de ces vestiges et leur redonner un peu de sacré. Cet ensemble avec la façade de l’église et le balcon en surplomb offre une scène de spectacle au festival de jazz de Cruis et à d’autres troupes ambulantes.

Maîtrise d’ouvrage : DRAC PACA et Commune de Cruis
Etude préalable réalisée en 2007
Marché de maîtrise d’œuvre lancé en juin 2010
Durée des travaux 6 mois
Chantier livré en juin 2011
Restauration et mise en valeur de la Tour de César

Restauration et mise en valeur de la Tour de César

dite aussi Tour de Kirié à Saint Marc de Jaumegarde

Travaux de restauration et d’accessibilité au haut de la tour. Relevé in situ en baudrier d’escalade. Projet de mise en valeur de la Tour. Le site est magnifique et depuis le haut de la tour, s’élève les massifs du Concors et de la Sainte Victoire ainsi que que toute la vallée du pays d’Aix en Provence.

« Au nord-est d’Aix sur le plateau de Keyrié, s’élève la tour de Prévôt ou de la Prouvengue… c’est la seule qui subsiste encore et en assez bon état de conservation. On la nomme vulgairement la tour de la Keyrié ou plutôt de la Queyrie parce que les enfants allaient autrefois s’y battre à coups de pierres, ce qu’on appelle en provençal « s’enqueyrar ». Ambroise ROUX ALPHERAN (1776/1858).

Etude réalisée en 2007 et travaux en 2008
Maîtrise d’ouvrage : Syndicat Mixte Départemental des Massifs du Concors / Sainte Victoire
Peyrolles en Provence – Chapelle Notre-Dame d’Astors

Peyrolles en Provence – Chapelle Notre-Dame d’Astors

Diagnostic architectural, confortement et restauration d’une chapelle romane

Chapelle inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1940 et dont la commune est propriétaire.

Devant l’état de dégradation de la chapelle, un diagnostic architectural et historique a été réalisé à la demande du Grand Site Sainte Victoire (Syndicat Mixte Départemental des Massifs Concors – Sainte Victoire),  dans le but de restaurer l’édifice et de programmer rapidement  une  première phase de consolidation. Cette première phase d’étude a permis de mieux appréhender le bâti par une connaissance approfondie de son histoire et de son état sanitaire et de proposer dans une deuxième phase une proposition d’intervention.

Ainsi analysé, l’édifice s’avère être en équilibre instable et voir dangereux pour les riverains. La deuxième phase a consisté à mettre en place un étaiement et de réaliser les travaux de confortement.

Les fresques intérieures ont fait l’objet d’une étude spécifique que j’ai confié à une spécialiste en restauration de fresques, Antoinette SINIGAGLIA de l’atelier SINOPIA à Aix-en-Provence et nous avons ainsi pu les protéger lors des travaux de consolidation en attendant leur restauration.

La couverture a été déposée, les dalles béton de la création du canal EDF ont été retirées de la charpente, l’arase des murs gouttereaux a été consolidée, une ceinture et un système de pinces en béton armé ont été mis en place afin de reprendre la poussée des voûtes. Les façades ont été purgées et reprises au mortier de chaux, le clocher consolidé.

Aujourd’hui la chapelle est sauvée, reste la restauration intérieure…

Diagnostic architectural, historique et structurel 2005
Projet de consolidation et mission de maîtrise d’oeuvre
Travaux de confortement livré fin 2007 durée 6 mois
Maîtrise d’ouvrage: Commune de Peyrolles en Provence & Syndicat Mixte Départemental des Massifs du Concors Sainte Victoire.
Exposition temporaire « Les Carmes de Pertuis, révélation d’un site »

Exposition temporaire « Les Carmes de Pertuis, révélation d’un site »

Conception et réalisation d’une exposition temporaire sur le site de l’ancien couvent des Carmes à Pertuis (Vaucluse)

Édifice inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques.
Conception et réalisation des panneaux et maquettes reprenant le diagnostic historique, architectural et archéologique réalisé au préalable. Scénographie du site, mise en lumière, sécurisation du site.

Maîtrise d’ouvrage : Communauté d’agglomération du Pays d’Aix en Provence
Année 2004.